Lille: La distribution d'eau potable va-t-elle changer de mains?

Économie Suez-Lyonnaise des Eaux a été écarté de l'appel d'offre sur le contrat de distribution d'eau potable qui doit être renouvelé au 1er janvier 2016...

Olivier Aballain

— 

Wavrin, le 20 mars 2012. Cette usine des Eaux du Nord est ŽquipŽe de rŽacteurs pour la dŽcarbonatation, procŽdŽ qui permet de dŽbarasser l'eau du Nickel et d'une partie de son calcaire.
Wavrin, le 20 mars 2012. Cette usine des Eaux du Nord est ŽquipŽe de rŽacteurs pour la dŽcarbonatation, procŽdŽ qui permet de dŽbarasser l'eau du Nickel et d'une partie de son calcaire. — M.LIBERT/20 MINUTES

Coup de calcaire pour Suez environnement à Lille. Le Monde a révélé vendredi que l'offre de sa filiale Lyonnaise des Eaux avait été purement et simplement écartée de la course au renouvellement du contrat distribution d'eau potable dans l'agglomération lilloise. Le point en quatre questions clefs sur un contrat à 500 millions d'euros (sur 8 ans).

Quels sont les faits? La commission d'appel d'offre, qui s'est réunie le 22 septembre, aurait jugé que le dossier présenté par Lyonnaise des Eaux était «non-conforme» au cahier des charges sur 17 points, pas moins. Cet impair multiple surprend, puisque les Eaux du Nord, filiale à 100% de Suez-Lyonnaise des Eaux, gèrent le réseau lillois depuis près de trente ans... La délégation avait été accordée en septembre 1985 et doit prendre fin au 31 décembre 2015.

Est-ce une si grosse surprise? Non. Le contrat atypique de 30 ans qui liait Lille Métropole aux Eaux du Nord est sur le métier depuis une bonne dizaine d'années. Car les contrats aussi longs pour une délégation de service public ne sont plus d'usage, et pour cause: au bout de 30 ans il est trop compliqué pour un concurrent de se placer face au candidat sortant. Certaines collectivités ont même rompu leur bail sur cette base, comme Fontainebleau en 2013.

L'accord à l'amiable passé en 2013 entre Lille Métropole et les Eaux du Nord préparait d'ailleurs l'échéance de 2015, en fixant la liste des biens (réservoirs, stations de pompage, etc.) appartenant réellement à la filiale de Lyonnaise des Eaux, et ceux appartenant à Lille Métropole.

La concurrence sur l'eau potable, une première à Lille Métropole? Oui et non. En 1985, les Eaux du Nord rassemblaient les deux principaux concurrents sous un même toit. La générale des Eaux (devenue Véolia) et la lyonnaise s'étaient alors entendues pour gérer à deux le contrat lillois. Cette situation a été dénoncée en 2002 par le conseil de la concurrence. Les deux géants français y ont mis fin en 2009, la Lyonnaise des Eaux reprenant la part de Véolia. C'est donc la première fois que les deux groupes se retrouvaient face à face à Lille. L'affrontement a tourné court.

Véolia déjà vainqueur? Non. Le groupe, seul rescapé de l'appel d'offres, est certes entré en négociations exclusives avec Lille Métropole. Mais la communauté urbaine n'a pas abandonné l'idée d'un passage en régie (gestion en direct de la distribution, sans délégation à une société privée). En outre, Suez Environnement n'est pas décidé à abandonner la partie. Une bataille juridique semble donc se profiler à l'horizon.