La grève d'Air France à peu pénalisé l'aéroport de Lille

TRANSPORTS Au contraire de certains autres aéroports français, celui de Lille a été très peu touché par la grève des pilotes de la compagnie Air France...

Mikaël Libert
— 
Un avion de la compagnie Air France au parking sur l'aéroport de Lille Lesquin.
Un avion de la compagnie Air France au parking sur l'aéroport de Lille Lesquin. — M.Libert/20 Minutes

Le mouvement de grève des pilotes d'Air France s'est terminé dimanche, après 14 jours d'immobilisation des avions. Si la compagnie a souffert économiquement de ce bras de fer (la perte estimée se chiffrerait à plus de 200 millions d'euros selon la direction d'Air France), les aéroports ont eux aussi perdu de l'argent avec l'annulation de nombreux vols. Lille s'en sort plutôt bien, grâce notamment à une moindre présence de la compagnie nationale.

10.000 passagers perdus

Le président-directeur-général de l'aéroport de Lille-Lesquin, Jean-Christophe Minot, estime que 12.000 à 15.000 passagers ont été perdus par Air France au cours des deux semaines de conflit: «La perte limitée parce que cette compagnie ne dessert que deux destinations au départ de Lille, Marseille et Nice». Sur ces 15.000 passagers, environ 5000 se sont reportés sur d'autres compagnies, comme EasyJet. Les 10.000 passagers restant sont de la «perte sèche», des gens qui ont annulé leur voyage ou sont partis depuis un autre aéroport. «Pour l'aéroport de Lille, ça correspond à une perte de 8% en nombre de passagers sur un mois où nous transportons en général près de 180.000 personnes», relativise Jean-Christophe Minot.

Plus généralement, l'infrastructure lilloise se porte bien. Le nombre de passagers transportés par an reste constant, à 1,6 million. C'est le taux remplissage des avions au départ de Lille qui classe celui-ci parmi les meilleurs en France, avec 93% de sièges occupés sur les destinations «loisirs vacances», toutes compagnies confondues. Le prochain départ de la compagnie Transavia, qui se replie sur Paris, ne semble pas inquiéter le président Minot: «Un remplaçant, que je ne peux pas encore citer, a déjà été trouvé, déclare-t-il. Il proposera sensiblement les mêmes destinations».