Nord: Les travailleurs sociaux dénoncent une discrimination dans l'attribution des primes

SOCIAL Ces salariés, en grande partie des femmes, manifestaient ce mardi contre la différence de traitement avec leurs collègues techniciens hommes...

Olivier Aballain

— 

Manifestantes devant le Conseil Général du Nord le 23 septembre 2014
Manifestantes devant le Conseil Général du Nord le 23 septembre 2014 — O. ABALLAIN

Sexiste, le Département du Nord? C'est en tout cas l'avis des représentantes des travailleurs sociaux du Conseil général, dont une vingtaine se sont rassemblées ce mardi matin devant le siège lillois de l'institution. Mot d'ordre (ironique): «Pas de couilles, pas de prime!»

Prime de pénibilité

Une mouvement similaire avait déjà été organisé l'an dernier. En cause: la faiblesse des primes annuelles que touchent ces travailleurs sociaux du département (un métier très majoritairement féminin), comparées à celles des techniciens (un métier très majoritairement masculin). Selon les chiffres communiqués par les manifestants, la différence va du simple au double. «On a l'impression qu'on est moins écoutées, et moins considérées parce qu'on est des femmes», expliquent Élodie, Fanny et Valérie. D'ailleurs Joël, l'un des rares hommes à exercer cette profession, estime que son métier a «autant de pénibilité» que celui des techniciens. «Dans certains quartiers on subit des situations difficiles qui peuvent aller jusqu'à la violence».

Héritage «historique»

Le message est passé auprès de Marie Fabre, la vice-présidente du conseil général en charge des ressources humaines: «Les travailleurs sociaux sont parfois le dernier service public dans certaines zones en difficulté.» Toutefois l'élue rappelle que «l'inégalité réelle que l'on constate entre techniciens et sociaux» fait partie d'un héritage «historique» et non d'une discrimination voulue par le département. Et selon elle, «malheureusement» le Conseil Général n'a pas les moyens de rétablir l'équité. «Répondre aux revendications coûterait 11,5 millions d'euros par an au département», estime Marie Fabre. Elle compte tout de même formuler «des propositions» aux agents lors d'une prochaine réunion du 13 octobre.

En attendant, Marie Fabre promet que le ministre Patrick Kanner, ancien président du conseil général du Nord, «appuiera» les revendications des manifestants auprès du Gouvernement pour un changement de statut des travailleurs sociaux, qui demandent à être classés en catégorie A de la fonction publique territoriale.

EDIT 17H45: Point de vue de Marie Fabre