Nord/Picardie: des milliers de dossiers de retraite en souffrance

SOCIAL Le phénomène du «Papy boom» oblige la caisse de retraite Carsat a fermé ses bureaux au début du mois d'octobre...

avec AFP

— 

Rassemblement des syndicats Sud et CGT de la CARSAT Midi-PyrŽnŽes (ex CRAM) devant le sige Toulousain. 5/10/2010 Toulouse
Rassemblement des syndicats Sud et CGT de la CARSAT Midi-PyrŽnŽes (ex CRAM) devant le sige Toulousain. 5/10/2010 Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Des milliers de nouveaux retraités du nord de la France sont dans l'impossibilité de toucher leur pension, a indiqué, mercredi, la Carsat (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) Nord/Picardie, qui a annoncé des mesures exceptionnelles pour résorber ce phénomène. Quelque 6.000 dossiers de demande subissent un retard dans leur traitement et de nombreuses personnes sont sans revenus ou presque, parfois depuis trois mois, voire davantage.

Des carrières longues dans le Nord

La moitié de ces dossiers ont été déposés tard, alors que le délai conseillé pour un dépôt est de quatre mois. Pour les autres, le premier facteur invoqué est le «papy-boom», et l'augmentation mécanique de demandes qui en résulte, comme dans toute la France. Plus spécifique à ces deux régions, le nombre de dossiers qui relèvent du dispositif «carrière longue», permet à ceux qui ont commencé à travailler plus tôt de partir à la retraite à 60 ans. Il est «plus important en pourcentage que dans les autres régions», selon Elizabeth Bagault, secrétaire régionale CFDT chargée du suivi de la protection sociale. Dans cette partie de la France, où l'agriculture et l'industrie ont tenu historiquement une place importante dans l'économie, beaucoup de gens ont travaillé très tôt, dès l'âge de 16 ans, selon Elizabeth Bagault, qui évoque «une sous-estimation» du nombre de ces personnes.

Les agences seront fermées

Pour tenter de résorber ce retard et de mettre fin à ce «contexte de tension sur les demandes de retraites», selon son directeur, la Carsat a notamment annoncé qu'elle allait fermer toutes ses agences et points d'accueil du 1er au 17 octobre. Ses agents pourront ainsi se concentrer exclusivement sur le traitement des dossiers. «Nos 300 techniciens retraites vont être exclusivement concentrés sur l'instruction et le contrôle des droits», a déclaré à la presse Henri-Pierre Radondy, directeur général de la Carsat Nord/Picardie. Grâce à cette mesure, ainsi qu'à des heures supplémentaires, il espère retrouver «une situation à peu près normale d'ici à la fin de l'année».