Six avocats pour défendre un lapin

JUSTICE Le tribunal de Fruges, dans le Pas-de-Calais, a jugé, ce vendredi, une affaire de violence conjugale et animale...

G.D.

— 

Le 26 juillet, il avait été interpellé par les gendarmes pour avoir violenté sa compagne et jeté son lapin nain par la fenêtre de l’appartement, rapporte La Voix du Nord. Un homme de 24 ans, a été condamné, ce vendredi, par le tribunal de Fruges (62), à huit mois de prison avec sursis et 6.000 euros de dommages-intérêts.

«Un excès de colère»

«Il m'a bousculée, m’a donné une gifle et (...) essayé de me donner des coups de poing, raconte sa compagne à l'audience. Je suis sortie de l’appartement en prenant le chien. Une fois dehors,je me suis aperçu qu’il avait balancé mon lapin par la fenêtre du premier étage. Je l’ai ramassé, mais il est mort dans mes mains.»

Lui ne se souvient plus. Au moment des faits, il présentait un taux de 2,7g d’alcool par litre de sang. Il aurait jeté le lapin à cause d'un «excès de colère» pour se venger car elle était «partie avec (s)on chien». «Je n’ai jamais voulu faire de mal à cet animal», justifie-t-il. Un animal qui, pour le coup, a été bien défendu. La fondation 30 millions d’amis, la fondation Brigitte-Bardot, la SPA, l’association Stéphane-Lamare, la société nationale de défense des animaux et l’association d’assistance aux animaux avaient chacune choisi de se faire représenter chacune par un avocat. Ce qui a fait dire au président: «Je vois qu’il y a plus d’avocats pour défendre un animal qu’une femme battue. Ce n’est pas une critique mais un constat».