Lille Métropole : Le vrai coût du système Pass'Pass

INFO 20 MINUTES Selon nos informations, l'opérateur Transpole a porté réclamation auprès de Lille Métropole pour obtenir une révision à la hausse de sa subvention d'exploitation du réseau de transports en commun lillois. En cause: les surcoûts liés aux retards de Pass'Pass.

Olivier Aballain

— 

 La carte de paiement sans contact de l'opérateur de transport de service public de la métropole lilloise Transpole.
 La carte de paiement sans contact de l'opérateur de transport de service public de la métropole lilloise Transpole. — M.Libert/20 Minutes

Les ratés au démarrage de la nouvelle billettique Transpole n’ont pas fait râler seulement les usagers. L’opérateur lui-même en subit les conséquences financières au point, selon nos informations, d’avoir adressé une «réclamation» assortie d’un dossier d'expertise à Lille Métropole, sur le montant de la subvention d’exploitation qui lui est versée (179 millions d’euros en 2013). Le temps presse puisque, selon une source interne, l’opérateur des transports lillois s’achemine vers une perte de 20 millions d’euros en 2014. C’est près de 12 millions d’euros de plus que prévu.

Déjà 4,7 millions de plus

Une bonne part de ce trou provient des cahots du système Pass’Pass. Prévu pour être lancé en 2011, Pass’Pass n’est pleinement opérationnel que depuis avril 2014. Et la rupture avec les anciens tickets a induit de grosses pertes en billetterie: «Quand les valideurs marchaient mal, les usagers ont voyagé plusieurs fois avec le même titre», explique un proche du dossier. Un cadre de Transpole soupire: «L’adoption du système par les usagers a pris deux fois plus de temps que prévu». Pour les aider, le transporteur a d’ailleurs dépensé 2 millions d’euros de plus dans des contrats intérimaires en 2013, par rapport à 2012.

Dans un avenant voté en novembre 2013, Lille Métropole en a pris acte en acceptant de compenser 4,7 millions d’euros de manque à gagner. Si l’on ajoute ce coût aux 23,5 millions d’euros dus à Parkeon pour l’installation du système, le vrai coût de Pass’Pass monte à 28,2 millions d’euros. Mais la réclamation adressée par Transpole montre que cela ne suffira pas. La discussion est ouverte avec Lille Métropole depuis plusieurs semaines. Le passage par la justice n'est pas nécessaire, car l'avenant de novembre 2013 prévoyait déjà la possibilité pour les deux parties de se «concerter» sur l'impact financier des retards de Pass'Pass.Contactée, Lille Métropole n’a pas souhaité faire de commentaires. 

Le modèle économique de Transpole reste à trouver

En juin, l’actionnaire principal de Transpole, Kéolis, qui dépend de la SNCF, a dû verser 18 millions d’euros à sa filiale pour compenser ses pertes d’exploitation. Selon un connaisseur du secteur, « l’opérateur aura du mal à retrouver l’équilibre. La marge des opérateurs de transports en commun en France est très faible. Celle de Transpole, qui a tout fait en 2011 pour conserver le contrat lillois, est visiblement négative ».