Les imams font l'école buissonnière

RELIGION Ouvert depuis six mois pour la formation initiale, l'institut Avicenne tente de mettre en place une formation continue pour les cadres musulmans

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Attirer les imams à l'école a des allures de chemin de croix. Ouvert depuis six mois pour la formation initiale, l'institut Avicenne tente de mettre en place une formation continue pour les cadres musulmans déjà en poste. Son programme : cours de théologie, de droit et de langues. Car 95 % des imams de la région sont non-francophones, selon Mohamed Béchari, président de la Fédération nationale des musulmans de France, à l'origine de l'institut : « Leur discours est en décalage avec la société française. » Ainsi une formation sur l'éducation civique mise en place en 2005 par la préfecture n'a attiré que neuf candidats.« Les frais liés à l'éloignement géographique ont pu décourager, convient Pierre Guillemaud, chargé de mission relations avec les cultes, à la préfecture. Mais, dans d'autres cas, c'est le responsable de la mosquée qui a préféré que l'imam n'y aille pas. » Car certains doutent de l'utilité de la formation proposée par Avicenne. Ainsi ce représentant des associations musulmanes du Nord-Pas-de-Calais, de la fédération Grande mosquée de Paris : « Ce qui fait un bon imam, c'est sa maîtrise du Coran. » Le 4 avril, Ahmed Farghab, président des imams de la région, présentera, au conseil national des imams, un projet pour sensibiliser la centaine de ses confrères régionaux à la proposition d'Avicenne. Il espère convaincre. « La formation sera gratuite, complète Mohamed Béchari. Ce serait dommage qu'ils n'adhèrent pas. »

Caroline Behague