L'Euro 2016 a déjà commencé pour cinq hôtels de la région

FOOTBALL L'UEFA vient de publier une pré-liste de 66 hôtels sélectionnés pour accueillir les équipes nationales pendant l'Euro 2016 qui se disputera en France. Cinq hôtels de la région Nord Pas-de-Calais y figurent...

Francois Launay

— 

Le Domaine de la Chartreuse à Gosnay pourrait accueillir une équipe qualifiée pour l'Euro 2016
Le Domaine de la Chartreuse à Gosnay pourrait accueillir une équipe qualifiée pour l'Euro 2016 — Domaine de la Chartreuse

C’est une compétition dans la compétition. Alors que les qualifications pour l’Euro 2016, qui se jouera en France du 10 juin au 10 juillet 2016, viennent de débuter, une autre bataille a démarré en coulisses. L’UEFA vient ainsi de publier une liste de soixante-six sites présélectionnés pour servir de camps de base aux 23 sélections étrangères qualifiées. Lille et Lens ayant été retenus pour accueillir des rencontres, cinq hôtels de la région font partie des candidats: L’Holyday Inn du Touquet, l’Hôtel du Parc d’Hardelot, l’Hôtel Château de Tilques, l’Arras Golf Resort d’Anzin Saint-Aubin et le domaine de la Chartreuse de Gosnay. Des établissements qui ont tous reçu la visite de membres de l’UEFA ces derniers mois. «Ils sont venus quatre-cinq fois pour vérifier différentes choses comme la cuisine, la sécurité incendie, l’hygiène, la qualité de la literie, la taille des salles de bains ou encore des cabines de douche. Ils veulent voir si on peut apporter le confort demandé», explique Jean Constant, directeur du domaine de la Chartreuse.

Vingt-trois sites seront retenus pour l'Euro

Si soixante-six sites sont sur la liste de départ, il n’en restera que vingt-trois au final (la France résidera à Clairefontaine). Les noms des vingt-quatre équipes qualifiées ne seront connus qu’à la fin des qualifications (novembre 2 015) mais le lobbying a déjà commencé pour attirer les délégations étrangères. Et chacun y va de ses arguments pour faire partie des heureux élus. «Par exemple on a un parc de six hectares au calme mais aussi un grand jardin d’un hectare et demi dans lequel on produit nos légumes bio», argumente le directeur de la Chartreuse.

Prévoir l'imprévu

D’autres critères comme la privatisation du lieu pendant la compétition, la proximité de terrains d’entraînement et des villes hôtes de l’Euro 2016 sont aussi regardés de près par les équipes nationales. Et certaines ont même déjà posé des options. «Je ne vous dirai pas qui mais des fédérations nous ont déjà appelées si jamais elles se qualifient et jouent dans la région», assure Jean Constant qui prépare déjà son Euro 2016 en essayant même de prévoir l'imprévu. «Il faut s’attendre à tout. On a déjà reçu de nombreuses équipes sportives avec des demandes particulières comme celle de manger des haricots rouges et du lard juste avant d’aller jouer un match. Je me souviens aussi d’un grand joueur de foot devenu entraîneur qui avait délibérément ouvert le chenil et laissé s’échapper mes chiens de chasse. Je l’avais copieusement engueulé», sourit le directeur.