Rythmes scolaires: les maires frondeurs du Nord écrivent au ministère

ÉDUCATION Quatre maires qui refusent d'appliquer la réforme des rythmes scolaires, dont deux nordistes, ont demandé un rendez-vous à Najat Vallaud-Belkacem. Ils demandent un report de la réforme, «comme en Guyane»...

Olivier Aballain

— 

A Phalempin (59) des parents posent une banderole contre les rythmes scolaires.
A Phalempin (59) des parents posent une banderole contre les rythmes scolaires. — M.Libert/20 Minutes

Mercredi 3 septembre, ils faisaient partie de la vingtaine de maires qui ont refusé d'ouvrir leurs écoles pour protester contre la réforme des rythmes scolaires. Quatre maires, dont Thierry Lazaro (UMP, Phalempin, 59) et Joël Wilmotte (UMP, Hautmont, 59) ont sollicité un rendez-vous à Najat Vallaud-Belkacem «afin d'évoquer la suite à donner dans nos communes, où les parents sont fermement opposés à la mise en place de la réforme...»

>>Retrouvez notre reportage à Phalempin ici

Dans le courrier des quatre maires, également cosigné par Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de Yerres et patron de Debout la République et par le maire de Janvry (91), les élus estiment que «la situation nationale est pour le moins disparate et problématique» et s'étonnent du fait «que  certains territoires, comme la Guyane, avaient pu bénéficier d'une situation transitoire (...) jusqu'en 2015».

Ils assurent que les parents de leur commune ont, «dans une très large majorité», évité de mettre leurs enfants à l'école mercredi.