Patrick Bruel se livre avant ses deux concerts lillois

INTERVIEW Le chanteur termine sa tournée française par deux dates au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq...

Mikael Libert

— 

Conférence de presse du chanteur Patrick Bruel avant son concert à Lille
Conférence de presse du chanteur Patrick Bruel avant son concert à Lille — M.Libert/20 Minutes

Il arrive souriant, mais un peu tendu quand même. Patrick Bruel rencontrait, jeudi, les journalistes pour leur parler des deux concerts qu’il donnera, vendredi et samedi, au stade Pierre-Mauroy à Villeneuve d’Ascq.

Comment allez-vous, à la veille de ce week-end marathon?

Je ressens une certaine appréhension légitime avant de me lancer dans une telle entreprise. Là, on se lance sans filet avec un spectacle qu’on a adapté pour ce stade. Il y a aussi la retransmission en direct à la télévision, vendredi. Malgré les préparatifs, les répétitions, on n’est jamais à l’abri. Il pourrait y avoir une panne d’électricité, comme à Genève, où j’ai continué de chanter a cappella, accompagné par le public et la batterie. C’était magnifique! Sauf qu’à la télévision, ça peut ne pas le faire!

Vous avez invité vos amis à venir participer à l’événement. Qui a répondu présent?

Il y aura Florent Pagny, Indila, Véronique Sanson, Jean-Louis Aubert, Maurane, Michaël Youn, Louane… Cyril Hanouna m’a dit qu’il viendrait aussi, mais juste le samedi. J’avais invité aussi Dany Boon, mais il ne pourra pas venir. D’ailleurs, je ne sais même pas où il est en ce moment!

Vous avez dit que cette tournée qui s’achève était la plus belle. Pourquoi?

Je me suis entendu dire ça souvent! Mais là, c’est vraiment la plus belle. C’est la synthèse de vingt-cinq ans de complicité avec les gens. Il y a eu un véritable renouvellement générationnel du public. Mes fans de la première heure sont toujours là, avec quelques années en plus. Et il y a aussi des jeunes.

 

C’est un peu un concert «best-of»?

Il y aura des chansons du nouvel album évidemment. Mais il y aura aussi toutes les chansons que les gens attendent, en intégralité ou sous la forme d’un medley. C’est sûr, ils ne seront pas déçus!

Qu’est-ce qui vous attend dans les heures qui viennent?

On va mettre en place un peu tout. Aujourd’hui, on va faire beaucoup de répétitions avec les musiciens. On a pas mal bouleversé les enchaînements par rapport à la tournée et ils n’ont pas encore l’habitude. On doit aussi caler les interventions, les invités. Tout à l’heure, je dois répéter avec Véro (Véronique Sanson, ndlr) et Maurane. Et ce soir, on va essayer de faire un filage dans les conditions du direct. Mais depuis trente ans que je fais des concerts, j’ai jamais fait un filage qui ne soit pas arrêté dix fois au milieu!

Vos concerts tombent le week-end de la braderie. Vous allez y faire un tour?

J’aimerais bien, mais je ne sais pas si ça va être jouable! J’ai déjà chanté à la braderie, tout au début de ma carrière. C’est Fréquence Nord qui m’avait invité à l’époque, et j’avais chanté «Marre de cette nana». A la fin, les gens me demandaient «une autre, une autre!», mais comme je n’avais qu’une chanson, j’ai rechanté la même! Pour samedi, on m’a calé quelque chose pour le semi-marathon, mais je ne sais pas si je vais devoir courir!

Quels sont vos projets pour l’avenir?

Il y a une réédition de l’album «Alors regarde» qui va sortir en fin d’année, pour fêter ses 25 ans. Et l’album live qui va être tiré de cette tournée. Je commence aussi le tournage d’un film avec Isabelle Carré dans quelques jours. Je vais aller à Londres et aux Etats-Unis pour la toute fin de la tournée. Et après, je vais reprendre un rythme plus normal, pour m’occuper un peu de mes enfants!