Mehdi Baala va courir les 10 km de la Braderie de Lille...en marche arrière

ATHLETISME L'ancien champion du 1500 mètres s'est lancé un pari fou et participatif au profit de l'Institut Pasteur...

Francois Launay

— 

L'athlète nordiste Mehdi Baala.
L'athlète nordiste Mehdi Baala. — M.Libert/20 Minutes

C’est sans doute une première dans l’histoire de la Braderie de Lille. Samedi matin, au départ de la course des 10 kilomètres qui ouvre officiellement (avec le semi-marathon) la plus grande brocante d’Europe, Mehdi Baala prendra le départ… en marche arrière. Le double champion d’Europe (2002, 2006) et médaillé de bronze olympique du 1 500 mètres (2008) va honorer un pari lancé il y a trois semaines avec un ami. «Mon ancien agent, qui est aussi un ami, m’a demandé si on allait courir ensemble les 10 kilomètres de la Braderie cette année. Je lui ai dit qu’il n’y avait pas de problème. Et là, il m’a annoncé qu’il allait me battre. J’ai souri et lui ai répondu que même en marche arrière, il ne battra pas. C’est tout simplement parti de là», sourit l’ancien athlète de 36 ans, aujourd’hui retiré des pistes d’athlétisme.

Un défi au profit de l’Institut Pasteur

L’idée fait son chemin et pour qu’elle ne reste pas qu’un délire entre potes, Mehdi Baala propose de la doubler d’une action caritative. L’objectif de ce défi décalé est aussi de récolter des fonds pour l’Institut Pasteur (recherche médicale) à travers un projet de financement participatif mis en ligne sur la plateforme Sponsorise.me. «Pour un euro versé à ce projet, je parcourrai un mètre en arrière. L’objectif est évidemment de récolter le maximum possible (soit 10 000 €) pour réaliser l’intégralité du parcours en marche arrière», explique Mehdi Baala.

1 euro versé = 1 mètre à parcourir en arrière pour Baala

La distance à parcourir sera révélée vendredi soir, veille de la course. Pour l’instant, la cagnotte ne dépasse pas 720 euros soit… 720 mètres en marche arrière. Il reste deux jours pour la faire décoller et en faire baver à Mehdi Baala sur le bitume lillois. «S’il faut que je m’arrête pendant la course pour récupérer, je le ferai. J’aurai peut-être mal pendant plusieurs jours mais ce sera un bon souvenir, j’en suis sûr», poursuit le spécialiste du demi-fond qui va participer pour la première fois à la course lilloise. Et qui invite le maximum de gens à venir s’amuser avec lui. «Je vais m’éclater et j’invite tous les gens qui le souhaitent à venir me tenir compagnie. Je pense que je vais en avoir besoin», rigole un ancien champion prêt à relever ce défi inédit.