Préavis de grève Transpole pour la Braderie de Lille

TRANSPORTS C’est devenu presque une tradition: à chaque Braderie, un préavis de grève menace le trafic Transpole. Cette fois c’est le syndicat SUD qui dénonce la dégradation des conditions de travail et «la délation gratuite» induite par les applis Transpole…  

Olivier Aballain

— 

Un bus Transpole, à Lille.
Un bus Transpole, à Lille. — M.Libert/20 Minutes

Le préavis de grève SUD-Transpole démarre demain 4 septembre, pour un mouvement de deux fois 59 minutes par jour (7h30 à 8h29 et 17h00 à 17h59). De quoi perturber les centaines de milliers de participants à la Braderie de Lille ce week-end, même si, d'après un communiqué de la direction, seul le réseau des bus urbains devrait être concerné.

Le syndicat dénonce une dégradation des conditions de travail induite par l’accélération des roulements pour le personnel (changement d’horaires de travail notamment sur les lignes de bus). Mais il s’inquiète aussi de la «délation gratuite» subie par le personnel suite à des réclamations d’usagers sur les applis Transpole. Cela va, décrit le personnel dans un tract, «jusqu’à faire passer les salariés en entretien disciplinaire en mettant systématiquement leurs paroles en doute». SUD regrette d’ailleurs que la direction ne prête pas attention aux reproches «et aux injures» que les clients adressent aux agents.

De son côté, la direction fait part de sa «surprise» après avoir fait un effort sur les salaires de 1,5 millions d'euros au printemps. Par ailleurs, «des négociations sur les roulements sont justement en cours, suite à un accord co-signé par SUD», soupire Jérôme Gosselin, DRH de Transpole. «En fait nous avons un peu le sentiment qu'il s'agit d'une grève de circonstance». Pour autant, Jérôme Gosselin est formel: «La très grande majorité des salariés est mobilisée pour assurer le meilleur service aux usagers». 

MAJ 18h45: Réaction de la direction

MAJ 17h: Communiqué trafic