A Phalempin près de Lille, l'État devra «ouvrir lui même les écoles»

Éducation Le député-maire UMP de la commune réaffirme son intention de garder ses écoles fermées mercredi pour marquer son opposition à la réforme des rythmes scolaires...

Olivier Aballain

— 

Illustration d'une famille à la sortie de l'école à Lille.
Illustration d'une famille à la sortie de l'école à Lille. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Les agents de l'État seront attendus de pied ferme à Phalempin mercredi matin. Comme indiqué la semaine dernière, le député-maire Thierry Lazaro a prévu de laisser fermées les portes des 4 écoles (450 élèves) de sa commune mercredi matin.

Les enseignants de maternelle et de primaire sont bien conviés à 8h45 à l'école par leur employeur, l'État, mais ils ne pourront pas accéder à leur classe. A moins que la préfecture ou l'Inspection d'académie ne fasse forcer les issues.

«Les frondeurs, il n'y en a pas qu'au PS»

«C'est la ville qui a les clefs», prévient Thierry Lazaro. L'élu UMP a d'ailleurs pris un arrêté mardi matin pour marquer sa décision, qui contrevient à la loi sur les rythmes scolaires. «Si l'État veut ouvrir, il sera dans son rôle, prévient le fraudeur. Mais il faut savoir entendre ceux qui ne sont pas contents, et ils sont nombreux. Je le dis à madame Vallaud-Belkacem: des frondeurs, il n'y en a pas qu'au PS».

Jusqu'à cinq ans de prison

La ministre de l'Éducation a affirmé, dimanche, que les préfets feraient appliquer la loi. Le député-maire a déjà eu plusieurs contacts ce mardi avec l'Inspection d'académie. Il n'en démord pas. La semaine de cinq jours, d'accord, mais pas comme ça: «On crée des différences entre les communes. La République doit rester une et indivisible».

Si la situation s'envenime, l'élu sait ce qu'il risque: l'article 432-1 du code pénal stipule que «le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende».