VIDEO. Une mère et son fils retrouvés morts dans leur maison effondrée à Lille

Faits Divers Ce lundi soir, les secours ont retrouvé les corps des 2 personnes portées disparues après l'effondrement de leur maison dans le quartier de Fives...

M.Libert et G.Durand

— 

La maison de deux étages s'est effondrée à Fives, un quartier de Lille.
La maison de deux étages s'est effondrée à Fives, un quartier de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Vers 22h30, les pompiers ont dégagé les corps sans vie de la mère et de son fils de deux ans et demi qui étaient portés disparus après l’effondrement de leur maison dans le quartier de Fives, à Lille.

Il est environ 18h30 quand une maison s’effondre dans le quartier de Fives. Une soixantaine de pompiers travaille dans les décombres, dégageant les gravats à la main pendant de longues heures, jusqu’à la découverte des deux corps vers 22h30. Les victimes ont été retrouvées au rez-de-chaussée, alors qu’elles habitaient au premier étage. Dès le début des recherches, les chiens avaient marqué plusieurs endroits lors de leurs différents passages: «ça ne laissait pas de place au doute quant à une présence humaine dans le bâtiment» déclarait le colonel Delcroix, en charge des opérations pour les sapeurs pompiers du Nord, «Les chiens ne se trompent jamais». Une voisine, témoin de la catastrophe, déclarait d’ailleurs qu’elle avait vu la mère et son fils rentrer chez eux aux alentours de 16h30. D’après les informations recueillies par les autorités sur place, le père serait en déplacement au Maroc.

Le chien des pompiers et son maître travaillent dans les décombres. - M.Libert/20 Minutes

La vétusté du bâtiment mise en cause

D’emblée, l’hypothèse de l’explosion est écartée, les témoins n’ayant entendu aucune déflagration: «Il n’y a pas de gaz, pas d’explosion» affirmait le colonel Delcroix. Les pompiers mettent en avant la vétusté du bâtiment, qui serait la cause probable de son effondrement. Cependant, les circonstances exactes de l’accident ne sont pas encore établies. Les recherches continuent pour tenter de retrouver d’autres éventuelles victimes.

«Ce n’est pas la première fois dans le quartier»

La maison de deux étages, rue Pierre Legrand, était située près d’une autre bâtisse qui s’était affaissée dans les années 90. Sa façade était étayée depuis. «Ce n’est pas la première fois qu’un immeuble s’effondre dans ce quartier. On ne peut pas prévoir ce genre d’événement dramatique», précise le colonel Delcroix.

La maire de Lille, Martine Aubry, s’est rendue sur place, accompagnée de membres de son cabinet. Plus tard dans la soirée, après la découverte des corps, Martine Aubry exprimait son «immense tristesse» dans un bref communiqué. Le préfet, Jean-François Cordet, est également présent sur les lieux de l’accident.

Mardi, la mairie de Lille a pris un arrêté de mise en péril pour l'habitation mitoyenne à la maison effondrée. Les huit occupants vont être relogés par les services municipaux. Par ailleurs, une entreprise privée a été désignée pour sécuriser les lieux du drame et pour démolir, dans le courant de la journée, ce qu'il reste du bâtiment.