Liévin saisit l'Europe pour réduire sa fracture numérique

INTERNET Bienvenue dans la vie.com. Le slogan de France Télécom n'est pas destiné aux habitants de la moitié ouest de Liévin. Eloignés des centraux téléphoniques, ces derniers sont les parents pauvres de l'Internet haut débit. Une situation inadmissible pour ...

©2006 20 minutes

— 

Bienvenue dans la vie.com. Le slogan de France Télécom n'est pas destiné aux habitants de la moitié ouest de Liévin. Eloignés des centraux téléphoniques, ces derniers sont les parents pauvres de l'Internet haut débit. Une situation inadmissible pour Jean-Pierre Kucheida, leur député-maire (PS), qui va saisir la commission européenne. Son but ? Qu'un débit de deux mega-octets soit inscrit dans le service universel minimum. Actuellement, ses administrés ne bénéficient que d'un débit de 512 kilo-octet. Quasiment quatre fois moins rapide.« France Télécom sera alors obligé de faire les travaux nécessaires », espère la mairie de Liévin. L'opérateur s'était pourtant engagé à régler ce problème durant le premier trimestre 2006. Mais aujourd'hui, les tuyaux restent bouchés. « Liévin fait les frais de leur pratique commerciale, poursuit la mairie. Ici, le niveau de vie n'est pas très élevé. Alors même si le haut débit était disponible, toutes les personnes n'auraient pas les moyens de se l'offrir. » Contacté, France Télécom n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Fanny Bertrand