Martine Aubry contre la fusion Nord-Pas-de-Calais-Picardie

POLITIQUE Des hauts responsables socialistes du Nord, parmi lesquels Martine Aubry, s’opposent à un rattachement des deux régions, débattu actuellement à l’assemblée nationale...

20 Minutes avec AFP

— 

La maire de Lille, Martine Aubry, est hostile au projet.
La maire de Lille, Martine Aubry, est hostile au projet. — M.Libert/20 Minutes

Le projet de fusion les fâche. Certains responsables socialistes du Nord, en tête desquels la maire de Lille, Martine Aubry, ont fait savoir, mardi soir, dans un communiqué, leur opposition au rattachement des deux régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie.

«On ne peut pas sans discussion et brutalement vouloir fusionner deux régions en grandes difficultés. C’est une aberration économique et sociale que nous condamnons», indique le communiqué.

Une situation économique difficile

Le texte est également signé par le président du Conseil général du Nord, Patrick Kanner, le premier vice-président du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, Pierre de Saintignon, le premier secrétaire fédéral du Nord, Gilles Pargneaux, et huit des neuf députés socialistes du Nord. «La création de grandes régions est faite pour donner à ces nouvelles collectivités tous les atouts permettant leur développement. Or le Nord - Pas-de-Calais et la Picardie, du fait de leur situation économique et sociale particulièrement difficile, n’ont pas cette capacité», souligne le texte.

Les députés PS se sont accordés mardi matin sur une nouvelle carte de France dans le cadre du débat sur la réforme territoriale avec seulement 13 régions qui prévoit notamment la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie alors que la version initiale prévoyait le maintien de la région Nord-Pas-de-Calais en tant que telle. Cette nouvelle carte sera débattue via un amendement en séance, mercredi soir ou jeudi matin.