La médiation fait baisser la tension

HÔPITAL Saint-Vincent-de-Paul teste le dispositif...

Olivier Aballain

— 

Entrée des urgences de l'hôpital Saint Vincent de Paul à Lille
Entrée des urgences de l'hôpital Saint Vincent de Paul à Lille — O.Aballain / 20 Minutes

Du renfort aux urgences de Saint-Vincent-de-Paul. L'hôpital lillois expérimente depuis le 1er juillet un dispositif unique dans la région: la présence d'un médiateur social de Citéo tous les jours, de 18h30 à 2h du matin. Les urgences pédiatriques et adultes en bénéficieront pendant six mois. Pour Pascal Dutronc, le directeur de l'établissement, l'objectif est de mieux gérer les moments de tension dont la fréquence «est en augmentation».

«Accueillir tout le monde»

«Il suffit parfois d'un geste ou d'une parole malheureuse», poursuit le directeur. «Et le personnel soignant n'est pas formé pour faire face» à un patient dont l'inquiétude ou l'impatience dégénère. C'est justement la spécialité de Citéo. «Il s'agit de prévenir, mais aussi de signaler les faits qui se produisent», détaille Caroline Le Dantec, patronne de l'agence de médiation nordiste. Citéo a travaillé 9 mois avec l'hôpital pour définir les besoins. Sept personnes seront mobilisées au total pour assurer la permanence. «Nous sommes fiers d'accueillir tout le monde, en pleine ville, et nous voulons continuer», résumé Pascal Dutronc.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google+