Doublet sur le départ du Tour de France

TOUR DE FRANCE Une entreprise nordiste est chargée de sécuriser les arrivées d’étapes…

Mikaël Libert

— 

L'entreprise nordiste Doublet part pour le Tour de France.
L'entreprise nordiste Doublet part pour le Tour de France. — M.Libert/20 Minutes

Mercredi matin, l’entreprise nordiste Doublet, spécialisée dans la fabrication de drapeaux et bannières, envoyait 80 équipiers, ses «men in blue», sur les routes du Tour de France cycliste. Cela fait 13 ans qu’ASO, organisateur de l’événement, confie à Doublet la charge d’installer les barrières de sécurité et les arches publicitaires sur les 25 derniers kilomètres de chaque étape de la course.

«Un travail très physique»

Au cours des 21 étapes de la grande boucle, les «men in blue» vont parcourir 5.000 kilomètres, porter 450 barrières et peindre 2.730m2 de marquage sur les routes. «C’est un travail très physique, confie Marie Ledet, chargée de communication. Les barrières pèsent 30kg, c’est pour cette raison que nous ne prenons pas de filles.» Et en effet, les quatre semaines que les jeunes, étudiants en STAPS pour la plupart, vont passer sur le Tour ne seront pas de tout repos: «La journée type commence à 6h du matin par le montage de la ligne d’arrivée, poursuit Marie Ledet. A midi, c’est la pause déjeuner suivie d’une sieste. Vers 17h, c’est le démontage et le rangement.»

L’ultime briefing de Thomas Santraine, responsable de la caravane Doublet, met tout de suite dans l’ambiance: «Le Tour, c’est long et fatigant. Les conditions sont difficiles, la météo, la promiscuité dans les bus, les odeurs de pieds du voisin.» Pourtant, d’une année sur l’autre, entre 40 et 80 % des jeunes désirent rempiler. C’est le cas de Benjamin, 27 ans, qui boucle son sac pour une 4e édition: «C’est vrai que le travail est éprouvant, mais il y a vraiment une bonne ambiance, sourit-il. Et puis c’est gratifiant de se dire qu’on a participé à l’organisation du deuxième événement sportif mondial.»

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google +