Interdit d'utiliser les initiales «DSK», Dodo la Saumure veut ouvrir le «FMI»

INSOLITE La justice belge a ordonné à Dominique Alderweireld de débaptiser son DSKlub près de la frontière française...

Olivier Aballain

— 

Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, devant le DSKlub à Blaton (Belgique), en avril 2014.
Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, devant le DSKlub à Blaton (Belgique), en avril 2014. — Denis Closon/Isopix/SIPA

Dodo la Saumure va devoir changer ses cartes de visite. Saisi en urgence (référé) par Dominique Strauss-Kahn, le tribunal de Tournai (Belgique) a ordonné hier au tenancier de bar à hôtesses de cesser l’exploitation de son nouvel établissement sous l’appellation DSKlub. Dodo la Saumure, Dominique Alderweireld de son vrai nom, est dorénavant soumis à une astreinte de 3.000 euros par jour tant qu’il continuera d’exploiter son Dodo Sex Klub sous son nom initial. L’établissement, ouvert au printemps à Blaton, près de la frontière française, devra même éviter «toute mention ou toute référence directe ou indirecte au nom, à l’acronyme, à l’image et de manière générale à la personne du demandeur» selon les termes du jugement communiqués par l’AFP.

«Mon prochain établissement s’appellera le FMI»

Interrogé par 20 Minutes, Dominique Alderweireld a indiqué qu’il comptait bien appliquer le jugement du tribunal, en attendant le jugement sur le fond du dossier prévu en février 2015. «Ce n’est pas très grave, mais je peux vous dire que mon prochain établissement s’appellera probablement le FMI», a-t-il lancé, toujours en référence à Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur de l’institution.

Renvoyé en correctionnelle aux côtés de 13 autres prévenus, dont DSK, dans l’affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille, «Dodo la Saumure», Français de 64 ans, a toujours nié avoir fourni des prostituées à l’ancien patron du FMI.