Le décès suspect d'un nourrisson pose question

JUSTICE Une crèche d'Hellemmes est visée par une information judiciaire...

Gilles Durand

— 

La crèche où l'enfant est décédé.
La crèche où l'enfant est décédé. — M.Libert / 20 Minutes

Le décès remonte au 1er octobre 2013. Depuis le 12 juin, une information judiciaire pour «homicide involontaire» a été ouverte pour savoir dans quelles circonstances est mort un nourrisson de 4 mois dans une crèche municipale d'Hellemmes. L'enquête préliminaire a conclu à un étouffement, à cause d'une fausse route. «L'information judiciaire permettra aux parents un accès au dossier», signale le parquet. Maladresse, imprudence, négligence, innattention ou non? La justice devra trancher.

« Le nez et les lèvres bleus »

«Je n'ai jamais cru à une mort subite. Il avait le nez et les lèvres bleus quand je l'ai récupéré, Il a été couché, à midi, visiblement sur le ventre, après avoir pris son biberon. Nous avons été prévenus à 14h30 du décès. C'était son deuxième jour de crèche», s'insurge le père, persuadé d'un dysfonctionnement grave: défaut de positionnement dans le lit, absence de ronde et non suivi des instruction de la mère. «Notre enfant avait besoin de beaucoup de temps pour prendre son biberon. Il n'a pas été surveillé comme il fallait», avance-t-il.

En janvier 2012, la famille avait déjà eu maille à partir avec le personnel de cette même crèche. «Notre fils aîné était revenu trois fois avec des griffes sur le visage. La responsable nous a expliqué que c'était normal et que ça relevait de l'apprentissage de la vie», assure le père. Contactée, la mairie d'Hellemmes n'a pas souhaité s'exprimer sur «une enquête en cours».

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google+

■ Réunion

Au moment des faits, en octobre, le maire d'Hellemmes, Frédéric Marchand, avait convié les parents des enfants de la crèche à une réunion pour évoquer ce dramatique événement.