L'auto pas prise à la légère

INNOVATION Une société nordiste a inventé un procédé révolutionnaire...

Olivier Aballain

— 

Démonstration de la production d'un matériau composite.
Démonstration de la production d'un matériau composite. — O. Aballain / 20 Minutes

L'industrie automobile nordiste (50.000 emplois) a peut-être encore de beaux jours devant elle. La chambre de commerce Nord de France a accueilli, mercredi, la présentation d'une innovation mondiale sur les matériaux composites. Signée du groupe nordiste Mäder, la technologie Molina (pour moulage linéraire automatisé) pourrait permettre, à terme, de diminuer de 20% le poids des véhicules. En utilisant la lumière au lieu de la chaleur, les chercheurs ont trouvé le moyen de produire, en un temps record, un plastique renforcé par diverses fibres (verre, carbone, cellulose...).

> Avantages. La cohésion du plastique et des fibres est assurée par l'exposition à une lumière pendant une seconde (c'est la «photopolymérisation»), et à température ambiante. Or les procédés classiques demandent du temps et de la chaleur. Conséquence: avec Molina, la consommation énergétique est divisée par 5.000, et la pièce peut être produite au rythme de 1.000 par jour, comme une pièce en acier. Sauf qu'un plancher de voiture en composite pèsera 4 fois moins lourd qu'un plancher en acier.

> C'est pour quand ? Mäder étudie l'industrialisation du procédé avec l'équipementier Faurecia. Les premiers essais montrent une résistance satisfaisante. «C'est trop beau, nous a dit Faurecia», raconte Antonio Molina, président du conseil de surveillance de Mäder. Le temps de valider les procédés, les premières productions industrielles pourraient intervenir en 2017. «En Nord-Pas-de-Calais», espère Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France.

> Perspectives. Pour l'instant le matériau composé par Mäder est peu recyclable car ses plastiques ne peuvent être refondus. Mais la recherche est engagée avec le spécialiste nordiste de l'amidon, Roquette, pour utiliser un matériau d'origine agricole à la place du pétrole.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google+

■ Alléger les véhicules pour réduire le CO2

Le poids moyen des véhicules particuliers n'a cessé de progresser en France depuis cinquante ans, passant de 758kg à 1266kg. Conséquence: le poids est responsable de 23% des émissions de CO2 d'une voiture. Or la réglementation européenne imposera en 2020 des émissions de CO2 inférieures à 95kg au kilomètre, au lieu de 136kg pour les voitures neuves, aujourd'hui. L'allègement par les composites est sans doute une solution d'avenir.