VIDÉO. A Lille, le roller derby, c'est du patinage athlétique

EXPERIENCE «20 Minutes» a testé cette discipline avec les Switchblade Roller Grrrls...

Gilles Durand

— 

Match de Roller Derby entre Lille (noir) et Valenciennes.
Match de Roller Derby entre Lille (noir) et Valenciennes. — M.Libert/20 Minutes

lles s’appellent Prick Hunter, Cats Eyes ou Fille de Satan… Derrière le show des rencontres de roller derby se cache un vrai sport qui attire chaque mois de nouvelles adeptes. 20 Minutes l’a testé en chaussant les patins et en transpirant beaucoup. Pendant trois mois, nous avons participé aux entraînements du club des Switchblade Roller Grrrls, premier club lillois créé en 2011. Ambiance agréable, mais mieux ne valait pas être douillet!

Jouer des épaules

Le principe du jeu: une jammeuse doit faire le plus grand nombre de tours, en dépassant les quatre filles du pack adverse. Comme deux équipes se retrouvent simultanément sur le même circuit, les équipères doivent, à la fois, aider la jammeuse à se frayer un chemin et empêcher l’attaquante adverse de passer. Le tout, à grands coups de hanche ou d’épaule. «C’est un sport très sécurisé avec des protections, où la tactique joue aussi un rôle important», précise, néanmoins, l’entraîneur, Antoine Castelain.

Mais sur le terrain, pas de cadeaux, quitte à jouer des épaules pour envoyer l’adversaire au tapis. Comme 20 Minutes l’a constaté. Pourtant, nous étions prévenus!

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google+