Lille, capitale de la mode homme?

TENDANCE La disparition des fleurons du textile nordiste n’a pas tué le secteur. La preuve avec le succès de quelques spécialistes lillois de l’accessoire pour homme…

Olivier Aballain
— 
La marque lilloise de noeuds papillon Colonel Moutarde.
La marque lilloise de noeuds papillon Colonel Moutarde. — M.Libert/20 Minutes

Il n’y a pas que la dentelle dans la vie. Qui l’eût cru? Aujourd’hui le renouveau du textile nordiste passe par la mode homme. Quelques-unes des entreprises les plus en vue du secteur squattent la niche des accessoires masculins. Avec un certain succès.

> Le top du nœud-pap’. Non contents de réhabiliter le nœud papillon, Rémi Duboquet et Clémence Yon lancent le mouvement du «cousu à Lille». Dans leur boutique du Faubourg des Modes, les créateurs de Colonel Moutarde conçoivent eux-mêmes les 150 références de nœuds-pap’bariolés qui partent à 700 exemplaires par mois. «Nous produirons toujours à Lille car nous tenons à rester réactifs pour nos clients», explique Clémence Yon. L’absence d’intermédiaires permet de tenir le prix: moins de 35€ pour une touche de classe.

> La cravate de Manuel Valls. Maxime Lemersre, cofondateur d’Ullys, est un fondu des cravates bleues. Ça tombe bien, le Premier Ministre aussi. Le dernier passage de Manuel Valls au 20h s’est donc fait avec une cravate Ullys. Cette marque lilloise «classique» n’a pourtant que quelques mois d’existence. Mais Maxime Lemesre voit déjà la vie en bleu, «une couleur pour toutes les générations». Ses pochettes made in Wattrelos et ses écharpes de Lambersart ont de l’avenir.

> En slip Lemahieu, c’est mieux. En confiant la fabrication de son célèbre slip parfumé à Lemahieu, le patron du «Slip Français» a braqué les projecteurs sur cette bonnetterie de Saint-André, créée en 1947. L’entreprise familiale tient son chiffre en innovant tous azimuts, du pyjama imprégné d’huile essentielle pour bien dormir, au «texticament» tissé d’argent pour calmer l’eczéma.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google+