Grand stade, la concertation patine

AMENAGEMENTS De la démocratie participative. Mais sans les élus. Ils étaient pourtant invités à débattre du Grand stade, vendredi soir à Lezennes. Organisée par le collectif Les 2sous du Grand stade, la réunion publique a réuni près de soixante-dix personnes. Tou...

©2006 20 minutes

— 

De la démocratie participative. Mais sans les élus. Ils étaient pourtant invités à débattre du Grand stade, vendredi soir à Lezennes. Organisée par le collectif Les 2sous du Grand stade, la réunion publique a réuni près de soixante-dix personnes. Toutes ou presque opposées à l'équipement sportif qui doit s'élever d'ici à 2010 sur le site de la Borne-de-l'Espoir, entre Lezennes et Villeneuve-d'Ascq. Un projet « pharaonique », redouté par ces riverains.Pour quels motifs ? Essentiellement sa complexité et son coût. « Il faut passer des heures à lire le Code de l'urbanisme pour comprendre quelque chose », déplorait ainsi Pierre Desjonqueres, membre du collectif. Les riverains planchent aussi sur les conditions d'accès de 50 000 spectateurs à cet équipement prévu dans un secteur déjà saturé. « Avec le coût, c'est un des points faibles du dossier », poursuit Pierre Desjonqueres. Les aménagements du métro, des routes et des passerelles d'accès ne sont pas encore chiffrés. Ils pourraient alourdir la note. « Plus de 500 millions d'euros au total », estime le collectif. Un chiffre déjà avancé par les élus Verts et UDF de la communauté urbaine en décembre.

Frédéric Lépinay