Le centre commercial Euralille organise sa «demolition party»

COMMERCE Afin d'impliquer ses clients dans les travaux de rénovation du centre...

Mikaël Libert
— 
Des clients du centre commercial Euralille participent à la "Demolition Party".
Des clients du centre commercial Euralille participent à la "Demolition Party". — M.Libert/20 Minutes

Ce samedi matin, l’entrée du centre commercial Euralille avait tout d’une boîte de nuit: un DJ, des spots, des boissons (sans alcool) et des hôtesses accueillantes. Seul le dress-code des invités informait le quidam de la nature particulière de cette fête: casque de chantier, lunettes de protection, blouse, marteau et burin. Sous une tente de plastique transparent de 4m sur 4, seuls ou à deux, les ouvriers improvisés mouillent le maillot pour défoncer l’antique carrelage recouvrant le sol de galerie marchande.

Un concours de selfies

Ouvert il y a vingt ans, Euralille avait grand besoin d’une cure de rajeunissement. Les travaux ont débuté il y a quelques mois et devraient se poursuivre jusqu’au printemps 2015. «Les clients voient l’évolution du chantier lorsqu’ils font leur shopping, glisse Thomas Guyader, directeur du centre commercial. Nous avions envie d’aller plus loin et de les faire participer de façon ludique. Un concours de selfies (auto-portraits) a été organisé grâce à un photomaton placé dans la galerie, poursuit le directeur. Sur les 300 photos reçues, nous en avons sélectionnées 64 pour participer à la demolition party. Ça représente environ 80 personnes.»

«Ça défoule!»

Carole et Delphine, étudiantes infirmières à Lille et clientes fidèles, font partie des privilégiés qui pourront saccager le carrelage sans être inquiétés par les agents de sécurité. «Ça défoule, il suffit de penser à un truc qui énerve, comme les partiels!» lâchent-t-elles encore essoufflées par leur prestation. «J’ai gardé un morceau de carreau en souvenir, avoue Carole, je l’offrirai pour la fête des pères!» Bernard, 52 ans, agent d’entretien à Euralille, est plus méthodique: «Avant, je travaillais dans le bâtiment, alors j’ai le coup de main! Sourit-il. En 30 secondes, j’ai enlevé trois carreaux!»

Le travail des démolisseurs amateurs devrait permettre, à la fin de la journée, de découvrir une vue en 3D de ce à quoi ressemblera l’entrée du centre à l’issue des travaux.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook et Google +