Baignade: Les flots nordistes sont plutôt propres

LOISIRS Sur 39 plages surveillées pendant quatre ans, seules 2 ont des eaux de qualité «insuffisante»...

Olivier Aballain

— 

La carte 2014 de la qualité des eaux de baignade dans le Nord Pas-de-Calais.
La carte 2014 de la qualité des eaux de baignade dans le Nord Pas-de-Calais. — Agence de l'eau

Cet été, les plages nordistes seront vraiment à la carte. L’agence de l’eau Artois-Picardie a publié mardi la nouvelle formule de son classement des eaux de baignade sur le littoral.

«Qualité insuffisante» chez Frédéric Cuvillier

Trente-neuf sites ont été testés dans la région avec une pertinence jamais égalée, puisque le classement prend en compte les analyses des quatre années précédentes au lieu d’une seule. Conséquence: deux sites, au Portel et à Boulogne (ville du secrétaire d’État à la Mer Frédéric Cuvillier), basculent dans la catégorie «qualité insuffisante». C’est cruel pour Frédéric Cuvillier: dans l’ancien classement, ses eaux de Boulogne-Centre auraient été classées en «qualité suffisante».

Les pollutions chroniques mieux ciblées

«Le nouveau système est nettement plus sévère», résume Olivier Thibault, directeur général de l’agence de l’eau. Grâce à son approche statistique sur les 4 dernières années, l’agence espère mieux cibler les pollutions chroniques. C’est d’ailleurs exactement sur ce point que Wimereux, bon élève du classement 2014, agit depuis dix ans. La ville est allée jusqu’à analyser les rejets de chaque particulier en vérifiant la conformité de leur raccordement eaux usées. «Une fermeture à la baignade aurait été catastrophique», explique Joël Fernagut, adjoint au maire de cette commune balnéaire.

Boulogne-sur-Mer devra patienter, mais Olivier Thibault précise que les efforts de la collectivité ont déjà commencé à payer: «Le niveau de pollution des plus mauvais résultats à Boulogne a été divisé par trois» en quelques années. Tous les résultats et les analyses plage par plage sont disponibles sur par ici.

La «gestion active» de la qualité

Dorénavant les collectivités peuvent décider de fermer une plage à la baignade avant l'arrivée d'une pollution (par exemple en raison d'un orage, dont les eaux lessivent les terres). Les analyses effectuées ne seront alors pas prises en compte dans le classement.