L'affaire dite du «Carlton» sera jugée à Lille en février 2015

JUSTICE DSK et treize autres prévenus sont poursuivis dans une affaire de proxénétisme aggravé en réunion...

Olivier Aballain

— 

Dominique Strauss-Kahn arrive à la gendarmerie du boulevard Louis XIV pour y être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire dans le cadre de l'affaire dite du Carlton.
Dominique Strauss-Kahn arrive à la gendarmerie du boulevard Louis XIV pour y être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire dans le cadre de l'affaire dite du Carlton. — M.Libert/20 Minutes

La justice a décidé de prendre son temps dans l'affaire de proxénétisme dite du «Carlton» de Lille. Trois ans après le début de l'instruction judiciaire, on vient d'apprendre que le procès des quatorze personnes poursuivies, dont fait partie Dominique Strauss-Kahn, se tiendrait du 2 au 20 février 2015. La date a été communiquée à l'AFP par le procureur de la République de Lille Frédéric Fèvre. Treize prévenus sont convoqués pour répondre de «proxénétisme aggravé en réunion» et une quatorzième pour «complicités d'escroqueries et d'abus de biens sociaux».

DSK affirme ignorer avoir affaire à des prostituées

Dominique Strauss-Kahn est présenté par les magistrats instructeurs comme le principal bénéficiaire et l'instigateur de soirées libertines organisées depuis le Nord-Pas-de-Calais, mais qui se sont notamment tenues à Paris et Washington. L'ancien directeur du FMI a affirmé dès le début de l'enquête qu'il ignorait que les participantes étaient des prostituées rémunérées. Le parquet de Lille avait d'ailleurs requis un non-lieu à son encontre, sans être suivi.

Le délit de «proxénétisme aggravé en réunion» est passible de dix ans de prison et 1,5 million d'euros d'amende. Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, un tenancier français de salons de massage en Belgique, a déjà livré sa version du procès programmé en 2015: «Deux à trois semaines de débats pour connaître si DSK savait qu'il allait aux putes».