Danone Bailleul allégé en intérimaires

SOCIAL Il y a peut-être eu un effet Mustapha Merahi à l'usine Danone de Bailleul. Cet ancien salarié, qui a rendez-vous aujourd'hui aux prud'hommes après avoir signé 970 contrats d'intérim en douze ans, en est persuadé : l'annonce de dix-huit embauches en C...

©2006 20 minutes

— 

Il y a peut-être eu un effet Mustapha Merahi à l'usine Danone de Bailleul. Cet ancien salarié, qui a rendez-vous aujourd'hui aux prud'hommes après avoir signé 970 contrats d'intérim en douze ans, en est persuadé : l'annonce de dix-huit embauches en CDI et onze en CDD le 22 janvier dernier ne doit rien au hasard. « Ils veulent régler les situations analogues à la mienne avant l'audience aux prud'hommes. C'est d'ailleurs pour ça que le 14 [aujourd'hui] ils comptent demander un report de l'audience. » Il est rejoint par Bruno Lemahieu, représentant FO, qui cite au moins « trois salariés intérimaires de longue date qui ont déjà signé un CDI ».Une régularisation que la direction de Danone assume : « Le recours à des intérimaires est légitime. Mais il faut remédier aux situations anormales. C'est l'objectif de ces vingt-neuf embauches, réservées aux salariés intérimaires. » Pour autant, l'entreprise assure que les mesures en faveur des salariés précaires ont été décidées en 2004, et « n'ont rien à voir avec l'action aux prud'hommes ». « C'est quand même bizarre, réagit Bruno Lemahieu. En novembre, la direction nous avait annoncé un plan prévoyant des suppressions de postes pour gagner en productivité. »

O. A.