Pour son anniversaire, Bouvines sort le grand jeu

INSOLITE Plus de 5000 Playmobil ont servi à reproduire la bataille de 1214...

Olivier Aballain

— 

La bataille de Bouvines reconstituée avec des Playmobil pour son 800e anniversaire.
La bataille de Bouvines reconstituée avec des Playmobil pour son 800e anniversaire. — M.Libert/20 Minutes

Les parents connaissent la date, les enfants s’intéressent au plan de bataille... C’est un rêve d’historien qui s’est matérialisé à l’église de Bouvines, où la bataille éponyme a été reconstituée à l’aide de 5.000 Playmobil le temps d’un week-end.

Mieux connaître l'histoire locale

La ville célèbre cette année les 800 ans de l’épisode qui l’a rendue célèbre, et certains, comme Axel, attendaient ça de pied ferme. «J’ai déjà fait un exposé sur la bataille. J’ai hâte de voir ça», explique l’écolier de CM1. Ce dimanche, dans la file d’attente, son cousin Samuel, 6 ans et demi, espère pouvoir «jouer» avec les figurines. Ils sont plusieurs milliers à avoir ainsi saisi l’occasion, comme cette famille de Marcq-en-Baroeul, de mieux connaître les détails de l’histoire locale. «Finalement, quand on était à l’école, on ne s’intéressait pas trop à l’histoire. C’est après que l’intérêt est venu, alors on en profite», témoignent Caroline et Nicolas, venus en famille de Baisieux.

Quatre jours de mise en place

Dans l’église, les armées coalisées s’apprêtent à fondre sur le roi de France Philippe-Auguste, qui vient de tomber de cheval. C’est ce moment précis que le collectionneur Jean-Michel Leuillier a choisi de fixer en Playmobil (la mise en place a pris quatre jours). Les armées coalisées sont dans la nef, le roi de France dans le transept. Plus rien ne bouge – tant pis pour Samuel –, mais les panneaux explicatifs et la verve de l’historien local Jean-Claude Pelon font le reste: c’est le roi de France qui aura le dernier mot. Selon Jean Brément, président de l’association BouvinEmbellie qui a monté l’événement, certains visiteurs sont venus de Saint-Etienne (Loire). A l’autre bout du Royaume!

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook