Le portier d'un bar lillois accusé de violences

FAITS DIVERS Une plainte a été déposée par un étudiant...

Gilles Durand

— 

La rue Massena, à Lille (archives).
La rue Massena, à Lille (archives). — M.Libert / 20 Minutes

Simon n'a pas le profil du bagarreur. Dimanche, cet étudiant de Lille-III a pourtant dû se rendre chez un médecin pour faire constater un œil au beurre noir et des écorchures sur le corps. Résultat, trois jours d'interruption temporaire de travail. L'intéressé accuse un portier du club de la rue Masséna, La Relève, de l'avoir tabassé. Une plainte a été déposée à l'hôtel de police de Lille.

Poursuivi dans la rue

«Il était environ 3h quand j'ai voulu entrer dans ce bar, raconte Simon. Deux videurs m'en ont empêché violemment, pour une raison que je ne connais pas.» La situation, somme toute habituelle dans cette rue baptisée «de la soif», aurait pu en rester là. Or, un des deux portiers ne se serait pas contenté de repousser le jeune homme de 22 ans. Selon un témoin, il l'a frappé et poursuivi dans la rue. Un geste que nie l'un des deux gérants de La Relève. «Depuis deux ans que mon établissement est ouvert, je n'ai jamais eu de plaintes, explique-t-il. Je fais confiance à mes portiers que je connais depuis dix ans. Ils se font insulter tous les soirs et ils ne répliquent jamais.» Au contraire, selon lui, c'est Simon qui s'est montré «insultant et agressif». Toujours est-il que le jeune homme a trouvé refuge dans le bar d'en face. «Il était apeuré. Je l'ai fait sortir par derrière», explique le gérant qui dit n'avoir rien vu de l'altercation. «Les bagarres sont fréquentes dans cette rue à cause des gens alcoolisés», assure un policier. L'enquête permettra de connaître les responsabilités de chacun dans cette affaire.

■ Masséna

Une internaute avait alerté 20 Minutes, fin décembre, sur une affaire similaire. Elle accusait les portiers d'un café et d'une boite de la même rue d'avoir joué des poings contre des clients.