«Hundredious», le jeu sur lequel il va falloir compter

NOUVEAUTÉ Un étudiant lillois a créé une application très additive...

Olivier Aballain

— 

Vincent Monteil a développé le jeu Hundredious pour smartphones.
Vincent Monteil a développé le jeu Hundredious pour smartphones. — M.Libert/20 Minutes

Vincent Monteil ne perd pas de temps. Mais ce ne sera peut-être pas votre cas, une fois téléchargé son jeu «Hundredious». Cet étudiant de Telecom Lille vient en effet de publier, sur iOS et Android, ce qui pourrait bien être le digne successeur du désormais célèbre «2048»: un jeu de chiffres addictif dont on ne se détache qu'en se promettant d'y revenir.

« Capacité d'initiative »

Comme «2048», le principe est ultra-simple: il faut remplir une grille de cent cases en y plaçant des chiffres de 1 à 100 selon une disposition contrainte. Le chiffre auquel on se bloque constitue le score final... jusqu'à la prochaine tentative. «J'y jouais sur papier quand j'avais 11 ans. J'avais envie de rejouer», explique simplement Vincent Monteil. Après un mois de travail à ses heures perdues (trois par jour), il était prêt. Quinze jours plus tard, «Hundredious» totalise déjà plus de 3000 téléchargements. Du haut de ses 22 ans, Vincent Monteil n'a pas fait dans l'amateurisme, car l'interface graphique est très aboutie. «Apple a produit un guide de 200 pages pour qui veut s'adapter à leur univers, y compris les couleurs. C'est très bien fait», assure le créateur. Apprendre et faire dans la foulée, Vincent Monteil a l'habitude: il est sous contrat d'apprentissage chez l'opérateur Orange. «Ce qu'il a fait montre une capacité d'initiative très précieuse pour un ingénieur», commente Julien de Stoop, chef de projet chez Orange. Son apprenti n'a pas l'intention de s'arrêter là, puisqu'une version Windows Mobile est déjà en préparation.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Revenus mobiles

«Hundredious» est gratuite mais propose quelques achats in-app, pour obtenir des retours en arrière. Et les annonceurs ne devraient pas rester longtemps insensibles à son succès...