Sept fraudeurs valident leur ticket pour le tribunal

JUSTICE Les prévenus risquent six mois de prison et 7500€ d'amende...

Gilles Durand

— 

Un contrôle sur le réseau de transport en commun Transpole à Lille.
Un contrôle sur le réseau de transport en commun Transpole à Lille. — M.Libert/20 Minutes

Après l'opération coup de poing de Transpole et de la SNCF il y a un mois, le tribunal de Lille donne, à son tour, un coup de projecteur sur la resquille dans les transports en commun. Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, a annoncé mercredi la tenue, jeudi 22 mai, d'une audience commune de sept dossiers concernant les fraudes: cinq chez Transpole et deux à la SNCF. «Il s'agit de personnes qui ont cumulé au moins dix amendes non payées en un an. Il risquent six mois de prison et 7500€ d'amende», explique le procureur qui a demandé le regroupement de ces affaires «pour marquer le coup».

Sanctions graduées

L'initiative est inédite et n'a rien a voir avec la politique de répression menée actuellement par Transpole, selon le procureur. «Priorité est donnée à la prévention», assure-t-il. Pour cela, des réponses graduées ont été mises en place : avant d'être envoyé en correctionnelle, le fraudeur est convoqué et il lui est proposé d'échelonner sa dette et de s'acquitter d'une simple amende de composition pénale de 50€.

Les sept prévenus de jeudi prochain sont donc déjà passés par cette première étape. «Ce sont des récidivistes ou des personnes qui n'ont pas respecté le remboursement», glisse le procureur. Selon lui, le parquet reçoit une trentaine de dossiers par mois de la part de Transpole: «Seuls un ou deux finissent au tribunal, la plupart sont classés sans suite. Il serait aberrant de poursuivre quelqu'un dans le besoin.»

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur facebook

■ Mutuelle

Selon les résultats de l'enquête en cours, le parquet envisage – peut-être fin juillet – de renvoyer en correctionnelle deux personnes soupçonnées d'appartenir à la Mutuelle des fraudeurs.