A qui profite le consensus ?

POLITIQUE Lille Métropole aura un exécutif mixte de gauche à droite...

Emmanuelle Geuns

— 

Le president de LMCU, Damien Castelain entouré de Martine Aubry et Alain Bernard.
Le president de LMCU, Damien Castelain entouré de Martine Aubry et Alain Bernard. — M.Libert/20 Minutes

L’élection du bureau de Lille Métropole, véritable gouvernement de l’agglomération, s’est déroulée hier dans un climat consensuel. Après trois semaines d’intenses tractations, Damien Castelain, nouveau président de l’agglomération, a réussi à mettre tout le monde d’accord. Pour le moment en tout cas.

> Quel exécutif ? Vingt vice-présidents composent ce nouvel exécutif. Martine Aubry reste à bord, 2e vice-présidente, en charge du rayonnement international. La gauche récolte au total six sièges, tout comme la droite, qui espérait mieux. Le groupe du président, Métropole passions communes (MPC), s’est octroyé huit postes, notamment celui des finances, qui reste à Alain Bernard. L’exécutif, qui va du PC à l’UMP, sera-t-il gourvenable? Martine Aubry se veut rassurante: «La droite a gagné deux grosses villes de la métropole (Roubaix et Tourcoing, ndlr), leur présence est légitime, nous allons jouer le jeu».

> Quelle politique ? La droite fait contre mauvaise fortune bon coeur. «Nous avons retrouvé 90% de notre programme dans le discours du président, explique Marc-Philipe Daubresse (UMP). L’équilibre des forces est respecté par rapport aux municipales.» Au PS, Gilles Pargneaux affiche aussi un large sourire: «Nous nous retrouvons complètement dans la méthode de Damien Castelain, qui est dans la continuité de notre projet métropolitain».

> Qui sont les perdants ? Stéphanie Ducret, la nouvelle maire (UDI) de Wasquehal, remarque amèrement qu’il n’y a que 2 femmes parmi les 20 vice-présidents: «Je regrette que la parité soit respectée seulement quand elle est imposée». Sur 85 communes, seules 13 femmes sont maires... Autres perdants: les élus des oppositions municipales, que Damien Castelain n’a pas voulu associer à l’exécutif. Ainsi Michel-François Delannoy (PS) et Pierre Dubois (PS), battus à Tourcoing et Roubaix, sont absents de la liste. Seul le Lillois Thierry Pauchet (UDI) obtient une présidence de commission.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

Retour à l’exécutif pléthorique de Mauroy

Sur 179 élus à Lille Métropole, 43 font partie de l’exécutif puisqu’il y a 14 conseillers délégués et 9 présidents de commission en plus des 20 vice-présidents. On retrouve ainsi le même nombre de postes que l’exécutif de Pierre Mauroy, qui comptait 43 vice-présidents 2001 et 2008. Sous la majorité de gauche de Martine Aubry de 2008 à 2014, le bureau comptait 32 vice-présidents seulement, dont dix «premiers».