Les ex-dockers victimes de l'amiante ont eu gain de cause

SANTE En grève de la faim depuis le 11 janvier, Patrick Buisse est soulagé : les ex-dockers victimes de l'amiante ont eu gain de cause. Retranchés dans l'église Saint-Eloi de Dunkerque, les six grévistes de la fai...

©2006 20 minutes

— 

« C'était le 24e jour. On était fatigué. » En grève de la faim depuis le 11 janvier, Patrick Buisse est soulagé : les ex-dockers victimes de l'amiante ont eu gain de cause. Retranchés dans l'église Saint-Eloi de Dunkerque, les six grévistes de la faim ont obtenu une revalorisation de 15 à 30 % de leurs allocations de cessation anticipée d'activité. En prime, leur employeur leur versera une indemnité de 4 000 à 25 000 euros, compensant le manque à gagner de ces cinq dernières années. Effet boule-de-neige : quatre-vingts autres ex-dockers dunkerquois bénéficieront du même traitement. L'accord a été signé vendredi par le directeur de la Caisse régionale d'assurance-maladie, le sous-préfet de Dunkerque et le médiateur nommé par le ministre de la Santé. « C'est scandaleux d'en être arrivé là pour faire appliquer la loi », s'indigne Pierre Méquinion, référent maladie professionnelle à la CFDT. En mai 2005, trois de ces ex-dockers avaient déjà cessé de s'alimenter pour les mêmes raisons.

C. B. (avec AFP)