La prévention du suicide s'intensifie

SOCIETE A Tourcoing, le centre de consultations à destination des personnes fragiles ouvrira aujourd'hui ses portes à l'occasion de la Journée nationale de prévention du suicide. « En un an, nous avons reçu de 800 à 1 000 pers...

©2006 20 minutes

— 

Mieux vaut prévenir que mourir. A Tourcoing, le centre de consultations à destination des personnes fragiles ouvrira aujourd'hui ses portes à l'occasion de la Journée nationale de prévention du suicide. « En un an, nous avons reçu de 800 à 1 000 personnes, souligne le Dr Catherine Thévenon, sa directrice. Nous les suivons entre trois mois et un an. » Et Tourcoing n'est pas un cas isolé. Dans la métropole, les actions de formation à la prévention du suicide se multiplient. « Nous devons sensi- biliser les partenaires scolaires, sociaux et associatifs pour détecter les personnes qui vont mal, explique Laurent Defromont, psychiatre à l'établissement public de santé mentale. Il faut oser parler du suicide. » Ainsi, une trentaine d'« agents de première ligne » viennent d'être formés à Mons-en-Baroeul. D'autres les suivront bientôt à Ronchin. Un renforcement des troupes nécessaire : dans le Nord, le nombre de suicides est deux fois plus élevé que dans le reste de la France.

C. Béhague