Lille-Métropole perd sa tête pour un élu rural

POLITIQUE Le maire de Péronne-en-Mélantois présidera l'agglomération...

Olivier Aballain

— 

Le centriste Damien Castelain (2e en partant de la droite) succède à la maire socialiste de Lille, Martine Aubry.
Le centriste Damien Castelain (2e en partant de la droite) succède à la maire socialiste de Lille, Martine Aubry. —

En soutenant vendredi l'élection du centriste Damien Castelain à la présidence de Lille Métropole, Martine Aubry a infligé une défaite à l'UMP Bernard Gérard (108 voix contre 62). Mais n'est-ce pas aussi une défaite pour Lille, qui perd la tête de l'agglomération au profit du maire de Péronne-en-Mélantois (900 habitants)? 20 Minutes a demandé leur avis aux électeurs venus s'égayer lundi au parc Jean-Baptiste-Lebas.

« Un résultat normal après la débâcle de la gauche. »

Ainsi, Nathalie se dit «étonnée» que le maire d'une commune rurale préside aux destinées de la métropole. «Pourquoi aller chercher si loin?», se demande cette habitante de Mons-en-Barœul. Martine Aubry avait déjà paré le coup en rappelant, avant le vote, le poids relativement faible de Lille dans son agglomération (20% de la population, contre 36% à Lyon et 82% à Marseille). Mais Noël, qui se dit «vrai Lillois né à Lille», reste amer: «Déjà que ça ne va pas fort ici...». Pourtant, les critiques ne sont pas unanimes, loin de là. Ryad et Leïna, qui ont suivi de près les résultats des élections, estiment le résultat «normal après la débâcle de la gauche». Pour eux l'important, «c'est le programme qui sera appliqué». Monique est d'ailleurs persuadée que Damien Castelain «va continuer ce que Martine Aubry a commencé» . Et pour elle, «c'est tant mieux». Chloé, elle, apprécie le changement: «Ce n'était pas sain que la même personne centralise tous les pouvoirs. Martine Aubry était peut être trop sûre d'elle.» Sa copine Nina opine du chef: «Et puis, si cela peut permettre de respecter les équilibres entre la campagne et la ville, tant mieux.»

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook