Vanneste confirmé en appel

©2006 20 minutes

— 

La justice n'a pas changé une virgule. La cour d'appel de Douai a confirmé hier la condamnation de Christian Vanneste à 3 000 e d'amende pour « injure envers les homosexuels ». Le député (UMP) du Nord avait été condamné en janvier 2006 pour avoir affirmé deux ans plus tôt que l'homosexualité était « inférieure à l'hétérosexualité. » Défendant sa « liberté d'expression », l'élu a décidé de se pourvoir en cassation. Le Syndicat national des entreprises gays (Sneg), partie civile, s'est félicité de cette condamnation. Mais l'association Actu Up, en manifestant devant le palais de justice, a réclamé à Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, l'exclusion de Christian Vanneste du parti.

V. V. (avec AFP)