Cinq ans de prison ferme pour le boucher

©2006 20 minutes

— 

Il purge sa peine depuis hier soir. Aux assises de Douai, le chef boucher jugé pour viol avec circonstances aggravantes, torture et actes de barbarie a été condamné à cinq ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

C'est le viol qui a été retenu et non les tortures et actes de barbarie, requalifiés en violences volontaires. Le boucher devra verser 6 000 e chacun à deux des parties civiles pour préjudice moral. Au même titre, la victime violée percevra 12 000 e et 3 000 e supplémentaires pour « perte de chances », puisqu'elle avait dû démissionner de son poste d'apprenti.

Eliane Dilly, avocate d'une des parties civiles confie : « C'était un procès difficile juridiquement. »

C. H.

Les tortures et actes de barbarie ont été requalifiés en violences volontaires, les transformant en délit, prescrit au bout de trois ans. Les faits datant de 1996, aucune condamnation n'a été retenue à ce titre contre le boucher.