Les grands chiffres de Paris-Roubaix

CYCLISME Tout ce qu’il faut savoir sur la reine des classiques qui se courra dimanche dans la région...

Francois Launay

— 

Le peloton du paris-Roubaix passe sur le secteur pavé d'Orchies en 2013.
Le peloton du paris-Roubaix passe sur le secteur pavé d'Orchies en 2013. — M.Libert/20 Minutes

Les pavés, des coureurs, des héros malheureux, des vainqueurs, depuis sa création en 1896, Paris-Roubaix a tout connu. Avant le départ dimanche de la 112e édition, voilà les chiffres qu’il faut retenir sur la reine des classiques.

> 1. Le nombre de centimètres qui, en 1990, ont séparé à l’arrivée Eddy Planckaert (le vainqueur) de Steve Bauer. Le plus petit écart de l’histoire de la course.

> 4. Le record de victoires dans l’épreuve codétenu par les Belges Roger De Vlaeminck (1972, 1974, 1975, 1977) et Tom Boonen (2005, 2008, 2009, 2012). Ce dernier, toujours en activité, peut devenir dimanche le seul recordman de l’épreuve s’il s’impose sur le Vélodrome. À noter que le Suisse Fabian Cancellara, déjà vainqueur en 2006, 2010 et 2013, peut rejoindre les deux Belges au palmarès.

> 28. Le nombre de victoires françaises dans l’épreuve. La dernière date de 1997 avec le sacre de Frédéric Guesdon. Avec 55 victoires au compteur, la Belgique est le pays le plus titré sur Paris-Roubaix.

> 38. L’âge du plus vieux vainqueur de l’épreuve : le Français Gilbert Duclos-Lassalle en 1993

> 51,1. Le nombre de kilomètres de secteurs pavés que parcourront les coureurs dimanche. Au total, il y a 28 secteurs pavés sur un parcours de 257 kilomètres.

> 111. Le nombre d’éditions disputées depuis 1896, date de la création de la course, par Théodore Vienne et Maurice Perez, deux filateurs roubaisiens.

> 200. Le nombre de coureurs qui s’élanceront dimanche matin de Compiègne. 25 équipes cyclistes. seront représentées.

> 1968. La date à laquelle la célèbre trouée d’Arenberg (2400 m) est apparue sur le parcours.

> 30000. En euros, la somme remise au vainqueur.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

- Sylvain Chavanel

Coup dur pour le coureur français (IAM). Alors qu’il faisait figure d’outsider pour la course de dimanche, Chavanel a dû déclarer forfait pour cause de bronchite infectieuse.