Francis Vercamer, l'outsider

POLITIQUE Le député-maire (UDI) de Hem pourrait devenir président de Lille Métropole...

Gilles Durand

— 

Le maire UDI de Hem (59), Francis Vercamer.
Le maire UDI de Hem (59), Francis Vercamer. — M.Libert/20 Minutes

Et si le consensus métropolitain se forgeait autour de Francis Vercamer? Le député-maire (UDI) de Hem a été le premier à annoncer sa candidature au poste de président de Lille Métropole (LMCU). Portrait d'un prétendant.

> Ses atouts. Il a été confortablement élu dans sa commune avec 81,86% des voix au premier tour face à une liste socialiste et une liste écologiste. Centriste dans l'âme, il espère recueillir l'adhésion des élus de droite comme de gauche. Il pourrait notamment compter sur le soutien de l'ex-socialiste Dominique Baert, député-maire de Wattrelos. Sa circonscription législative s'étend de Roubaix à certaines petites communes, celles-là même dont les voix pourraient faire basculer l'élection.

> Son parcours. Ancien chef d'entreprise, il est entré au conseil municipal de Hem en 1995. «Sous une étiquette centriste, mais je ne me souviens plus laquelle, il y en a tellement eu», plaisante-t-il. Maire depuis 1998, il estime avoir «rapproché les quartiers de sa ville» et créé de l'emploi. «Quand je me suis installé à Hem en 1989, il y avait 1100 emplois ouverts à Hem. On a dépassé les 4000 aujourd'hui», assure-t-il.

> Son projet pour LMCU. «La métropole doit redevenir un outil pour les 87 communes, grandes ou petites, qui la composent. Ce n'est pas un tremplin politique», glisse-t-il. Son credo: le développement économique, «mais pas en déplaçant les entreprises d'une ville à l'autre comme ce fut le cas parfois dans le mandat précédent», dénonce-t-il. Mais Francis Vercamer reste pragmatique: «La présidence, c'est bien, mais le fonctionnement, c'est mieux et pour cela, il faut éviter que Lille et son maire soient en conflit permanent avec LMCU».

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Protestations électorales

Le tribunal administratif de Lille a reçu environ 180 protestations concernant les élections municipales dans les communes de la région, dont 23 pour Vimy, près de Lens. Dans la métropole lilloise, Fretin, Haubourdin, Mons-en-Barœul, Roubaix, Leers, Lys-lez-Lannoy, Wambrechies, Wattignies et Wattrelos sont concernées. A Lille, une demande de vérification du nombre de suffrages exprimés a été demandée à l'issue du premier tour.