Fin d'un service universel ?

SOCIAL Les associations d'aide à domicile tirent la sonnette d'alarme...

Emmanuelle Geuns

— 

Gisèle et son aide à domicile Mélanie à Lambersart près de Lille.
Gisèle et son aide à domicile Mélanie à Lambersart près de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Les associations d'aide à domicile du Nord s'inquiètent pour leur avenir. En cause, une situation financière dramatique pour beaucoup d'entre elles et le risque, à court terme, de voir disparaître un secteur qui emploie 8000 personnes. Pour se faire entendre, les associations d'aide à domicile se sont regroupées au sein d'un collectif baptisé «les Inséparables». Elles réclament une baisse des charges patronales, au même titre que les sociétés de service à la personne à but lucratif, et invitent les pouvoirs locaux à une table ronde le 23 mai.

Trop de charges

«Nos tarifs d'intervention sont arrêtés par le conseil général en fonction de son budget APA (Aide personnalisée à l'autonomie), explique Dorothée Debaecker, de l'Union de l'aide des soins et des services au domicile du Nord. Or ces tarifs ne tiennent pas compte des augmentations de salaires ou de charges patronales. Nous perdons 75 centimes par heure de prestation.» Pour Jacques Marissiaux, vice-président (PS) en charge des personnes âgées au conseil général, «la réponse est nationale»: «Nous avons rapporté cette proposition au ministère. Nous attendons de voir si elle sera reprise dans la future loi sur l'adaptation de la société au vieillissement.»

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Population

Dans le Nord, 466 000 personnes âgées de plus de 60 ans sont en situation de fragilité, soit deux personnes sur dix. Les associations d'aide à domicile accompagnent chaque jour 45 000 personnes.