Lille pourrait perdre la tête de l’agglomération

MUNICIPALES 2014 La ville ne pèse que 17% de la population métropolitaine...

Olivier Aballain

— 

Martine Aubry présente son projet pour la communauté urbaine de Lille.
Martine Aubry présente son projet pour la communauté urbaine de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Lille Métropole se prépare à un tournant historique: le 18 avril, le maire de Lille ne présidera peut-être plus l’assemblée communautaire. Cela n’était plus arrivé depuis 1989 et le départ d’Arthur Notebart (maire de Lomme).

«Si je dois être simple conseillère communautaire, je le serai.»

Le constat est d’abord arithmétique, comme l’a rappelé lundi Martine Aubry elle-même lors de la présentation de son projet pour l’agglomération. Trois forces quasi-équivalentes (gauche, centre et droite) se font face avec chacune environ soixante élus, alors que la majorité sortante comptait 91 sièges. D’où l’extrême prudence de Martine Aubry: «Notre projet est à disposition de tous. Et si je dois être simple conseillère communautaire, je le serai.»

A Lille, certains élus de gauche ont déjà fait leur deuil du pouvoir métropolitain. «Ils ne laisseront pas Martine Aubry présidente», confiait ainsi un conseiller municipal vendredi. Rudy Elgeest, maire divers gauche de Mons, a d’ailleurs présenté son propre projet métropolitain. Mais c’est plutôt une alliance de centre droit qui tient la corde. Ainsi le patron du Gidec, Francis Delrue, qui ne faisait pas partie de la majorité sortante, estime que «les électeurs souhaitent une autre gouvernance de Lille Métropole». Son groupe, qui rassemble «15 à 25 maires», se tourne d’abord vers Métropole communes unies (MCU), qui compte 60 élus de droite. Une rencontre avec l’autre groupe centriste, Métropole passions communes (MPC, 35 élus), dont le président Damien Castelain était vice-président de Martine Aubry, est prévue ce mardi. La droite, elle, évite de crier victoire trop vite. «Il faut rapprocher les programmes, les mathématiques viendront après», tempère Bernard Gérard, le maire UMP de Marcq.

>> Retrouvez 20 Minutes Lille sur Facebook