Le PS cafouille sur le lycée musulman

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le lycée Averroès de Lille, « premier lycée privé musulman fondamentaliste ». Lovée dans les 96 pages du dernier ouvrage de campagne du PS (L'inquiétante rupture tranquille de M. Sarkozy), la phrase fait sensation à Lille. Reste à savoir qui l'a réellement écrite.

Eric Besson, secrétaire national du PS et coordinateur du texte, « assume le document », mais avoue « ignorer le détail de certains chapitres, écrits par des hauts fonctionnaires anonymes ». Quant au véritable auteur du texte, retrouvé par 20 Minutes, il admet – sans dévoiler son nom car il signe sous pseudonyme – n'avoir « jamais mis les pieds au lycée Averroès ».

« On ne va pas se laisser faire », prévient en tout cas Amar Lasfar, le recteur de la mosquée de Lille-Sud qui gère le lycée. « En période préélectorale, les politiques se permettent les coups les plus bas, poursuit-il. L'islam devient un enjeu électoraliste. » Membre de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), Amar Lasfar compte porter plainte pour diffamation. Contre qui ? Au PS local, l'embarras est de mise. Si Martine Aubry, la maire de Lille, ne souhaite pas s'exprimer, Gilles Pargneaux, premier secrétaire fédéral du Nord, parle de « maladresse » et appelle à « dissocier l'enseignement donné [à Averroès] et les positions de l'UOIF qui, elles, sont incompatibles avec l'esprit laïque ».

Tristan Waleckx

Le lycée Averroès, créé à Lille il y a quatre ans, compte 85 élèves, dont de nombreuses filles qui ne sont pas voilées. L'an prochain, il pourra prétendre à un contrat d'association avec l'Education nationale.