La ville de Roubaix donne du microcrédit à l'achat utile

©2006 20 minutes

— 

Petits prêts mais gros espoirs. La ville de Roubaix lancera officiellement en février un dispositif de microcrédit social. Celui-ci permettra aux personnes en voie d'exclusion bancaire, comme les chômeurs ou les travailleurs précaires, de bénéficier d'un prêt de 3 000 à 12 000 euros sur une durée de soixante mois maximum. « Cette somme ne servira pas à acheter une télévision dernier cri, explique Marceau Démarchelier, élu (PS) aux Finances à la ville de Roubaix. Mais bien à acheter des produits destinés à améliorer le cadre de vie ou favoriser l'accès à l'emploi. » Un permis de conduire ou une chaudière plutôt qu'une nouvelle stéréo. Et pour souscrire à ces prêts, les futurs bénéficiaires devront présenter les factures ad hoc.

Après une étude minutieuse de chaque dossier, quelque deux cents prêts seront débloqués par le Crédit Municipal, l'établissement prêteur, et la Chambre régionale de surendettement social du Nord-Pas-de-Calais (Crésus). Cette dernière suivra ensuite chaque bénéficiaire durant la période de remboursement.

« Toutes les demandes ne seront pas satisfaites, explique Philippe Thieffry, directeur du Crédit Municipal de Roubaix. On ne financera pas les cas les plus risqués pour éviter les non-remboursements. » Une centaine de personnes se sont déjà renseignées sur ce dispositif. Et si Roubaix est pionnière en la matière dans la région, sa voisine de Lannoy ne devrait pas tarder à suivre.

Fanny Bertrand

D'autres expériences de microcrédit social sont menées en France avec l'appui de la Caisse d'Epargne, du Crédit Mutuel, du Crédit agricole et du Crédit Coopératif.