Vidéo. Mouvement de grogne national des intermittents du spectacle

SOCIAL La crainte de voir son régime d'allocation chômage disparaitre mobilise le monde du spectacle...

Mikaël Libert
— 
Manifestation des intermittents du spectacle à Lille le 27 février.
Manifestation des intermittents du spectacle à Lille le 27 février. — M.Libert/20 Minutes

A Lille, le mot d’ordre national a été bien suivi malgré la pluie: environ 250 intermittents du spectacle se sont rassemblés, mercredi midi sur la Grand' Place, pour protester contre la volonté affichée du Medef (Mouvement des Entreprises de France) de supprimer leur régime spécifique d’allocations-chômage.



Tous les corps de métiers étaient représentés, marqués d’un scotch dans le dos: comédien, chanteuse, régisseur, éclairagiste, réalisateur, musicien… Au mégaphone, une syndicaliste juchée sur un camion CGT: «A peine 50 % d’entre nous bénéficient de ce régime spécial (qui) permet à peine de survivre avec 1000€ par mois, moins que le SMIC». Beaucoup d’intermittents ont recours au RSA, faute d’avoir cumulé suffisamment d’heures pour pouvoir prétendre aux fameuses allocations-chômage décriées par le président du Medef, Pierre Gattaz.

Les manifestants le reconnaissent, le régime de leur branche est déficitaire, «comme beaucoup d’autres professions d’ailleurs» précise un intermittent. «Tout le monde est d’accord pour dire que la culture n’a pas de prix, poursuit-il. Tout le monde, sauf le Medef».