Tuberculose à Sequedin

©2006 20 minutes

— 

La fièvre monte à la maison d'arrêt de Sequedin. Après l'accueil, fin octobre, d'un détenu malade de la tuberculose, seule la moitié des quatorze gardiens qui l'ont côtoyé ont subi un test de dépistage (IDR). Les autres n'y ont été conviés que deux mois plus tard. Le test IDR était positif pour sept des quatorze agents examinés, mais n'indique qu'un contact avec la maladie. Seule une radio, trois mois après le contact (fin janvier), pourra établir une éventuelle contamination. Mais, dès aujourd'hui, les syndicats UFAP et FO veulent le dépistage des trois cents salariés. « Selon les médecins, le dépistage général est inutile », note Pascal Ruffié, le directeur.

O. A.