Les terrils nordistes, patrimoine très classé

PATRIMOINE Soixante-dix-neuf de ces montagnes artificielles issues de l'exploitation des mines pourraient être classées au patrimoine national...

Olivier Aballain

— 

Le terril de Loos-en-Gohelle dans le bassin minier (62).
Le terril de Loos-en-Gohelle dans le bassin minier (62). — M.LIBERT/20 MINUTES

«L’idée même que l’histoire des mineurs vaut celle des rois change tout». Avec son discours à l’occasion du classement du bassin minier par l’Unesco, le maire de Loos-en-Gohelle (62) Jean-François Caron (EELV), avait lancé une tendance lourde. Elle ne demande qu’à se confirmer avec l’ouverture, lundi, de l’enquête publique* sur le classement de 79 terrils nordistes au patrimoine national.

Protection du site

Le projet concerne un tiers des terrils répertoriés dans la région, la liste ayant été établie sur la base du volontariat des communes. Selon la préfecture de région, le classement permettra de «garantir un accueil et des usages respectueux des caractéristiques» des sites, sans interdire leur évolution.

«Repères pour les habitants»

Le dossier présenté en préfecture assure que les terrils «forment une véritable chaîne dont les sommets constituent des repères pour les habitants». Le bassin minier nordiste, dans son ensemble, a été classé au patrimoine mondial par l'Unesco en 2012.

*Dossier complet et renseignements sur ici.