Un hôtel brade ses chambres pour les fêtards

— 

Dormir ou conduire, à Saint-Omer on a le choix. Un hôtel-restaurant de standing, Le Bretagne*, a mis en place une mesure-choc pour la sécurité routière : 50 % de réduction sur les chambres à partir de 23 h, pour dissuader les clients de prendre la route après une soirée un peu trop arrosée. Dans les colonnes de la Voix du Nord, le propriétaire Francis Beauvalot explique qu'il préfère « brader les chambres » libres après 23 h plutôt que de les laisser vides. Et comme l'homme est aussi le patron départemental du syndicat de l'hôtellerie Umih, l'action est symbolique : « Si ça peut éviter des drames de la route, personne ne s'en plaindra. » L'offre s'applique à tous ceux qui appelleraient l'établissement après 23 h, qu'ils aient dîné sur place ou pas. Et pour ceux qui ont fait la fête en centre-ville, une compagnie de taxis propose une course forfaitaire à 10 € pour laisser la voiture sur place. Tout est prévu. O. A.