Le pays où la vie n'est pas moins chère

©2006 20 minutes

— 

La Belgique en veut aux portefeuilles nordistes. Après les travailleurs transfrontaliers, les services fiscaux belges s'intéressent aux Français âgés habitant en établissement spécialisé en Belgique.

La logique est simple : ces personnes résident la majeure partie de l'année outre-Quiévrain. Sauf que pour les intéressés, l'affaire n'est pas très bonne, puisque le taux d'imposition en Belgique est souvent plus fort qu'en France. D'où la fronde menée par le conseiller général (PC) du Valenciennois, Fabien Thiémé : « C'est ça l'Europe ? Les Français ne trouvent pas de place en France, et on les taxe. » « Ce n'est pas nouveau, cela fait dix ans que de tels cas se présentent », précise le fisc à Lille.

O. A.

Depuis 1964, un accord franco-belge précise les critères d'imposition de chaque côté de la frontière : la Belgique peut imposer les personnes qui y vivent au moins 183 jours par an, sauf les retraités de la fonction publique française.