La 4G mobilise à Hellemmes

— 

Une antenne-relais à Lille.
Une antenne-relais à Lille. — M. Libert /.20 Minutes

 

Le très haut débit mobile, beaucoup en veulent. Mais l'installation des antennes 4G, beaucoup s'y opposent. Un nouvel épisode de la guerre entre opérateurs télécoms et riverains s'est ouvert lundi près du Mont-de-Terre, à Lille-Hellemmes. Bouygues Telecom espère y installer prochainement une antenne-relais 4G, conformément à une autorisation obtenue auprès de la mairie de Hellemmes en décembre 2013. Mais l'installation, qui coifferait un immeuble de quatre étages rue Louis-Blanc, a mobilisé le voisinage. Le maire de la commune associée, Frédéric Marchand (PS), leur a finalement emboîté le pas en réclamant à Bouygues une « attestation de non-toxicité » préalable à l'installation de l'antenne.

« Nous sommes ici en zone dense. Je comprends l'inquiétude des habitants », a expliqué Frédéric Marchand, qui se dit prêt « à aller au contentieux juridique » pour faire plier l'opérateur. « On ne sait pas quel est l'effet de ces antennes sur la santé. La mettre là, en plein milieu d'une rue d'habitation, ce n'est pas une bonne idée », explique ainsi François Brisy, un habitant de la rue Louis-Blanc. Le collectif Antenne Relais Hellemmes, membre de l'association nationale Robin des Toits, estime que le principe de précaution, inscrit en préambule à la constitution, doit jouer. Mais Bouygues a peut-être aussi le tort d'arriver quelques années trop tard : à 400 m de là, une autre antenne-relais, de SFR, est installée depuis 2001 à une dizaine de mètres d'un groupe scolaire. O. A.